Lutter contre les défauts péri-implantaires - Nettoyer et favoriser la cicatrisation

Prof. Anton Friedmann

RÉSUMÉ

Le CLEAN&SEAL® a été conçu pour améliorer les résultats du traitement non chirurgical des mucosités et des défauts péri-implantistes peu profonds. La méthode combine l'instrumentation mécanique des surfaces de l'implant avec un débridement chimique soutenu par l'application de chloramines (PERISOLV®) dans les poches péri-implantaires. Après cette instrumentation intensifiée, la poche sera scellée par l'application d'acide hyaluronique (HYADENT BG, REGEDENT AG, CH). L'efficacité de ce concept dans le traitement de la mucosite a été cliniquement approuvée et des essais cliniques comparant cette approche à un traitement purement mécanique sont disponibles. La recherche récemment publiée s'est concentrée sur l'impact biologique de HYADENT BG sur la régénération parodontale. Une étude préclinique et un essai RCT ont clairement confirmé la contribution suffisante de l'AH dans la formation d'un nouvel attachement parodontal sur le plan histomorphométrique et clinique, respectivement.

Le traitement des défauts profonds d'infrabonie péri-implantaire mérite une approche chirurgicale pour réussir à résoudre de manière insuffisante l'inflammation et la formation concomitante de nouvel os péri-implantaire. Par conséquent, nous avons proposé une combinaison du concept Clean and Seal et de l'accès par lambeau ouvert étendu par GBR pour la régénération de l'attache osseuse manquante. Le matériau de greffe introduit à cette fin est la matrice de collagène ossifiant réticulé au ribose, une xénogreffe d'origine porcine (OSSIX® Volumax, REGEDENT GmbH, DE) Les preuves fiables issues des essais précliniques et des observations histologiques humaines ont démontré la probabilité d'ossification de cette xénogreffe. Dans notre série de cas cliniques, l'application de la méthode chirurgicale CLEAN&SEAL® et GBR, nous observons régulièrement la reconstitution de l'attachement osseux péri-implantaire manquant au niveau radiographique après une période de guérison de 6 à 12 mois. Les sites reconstruits apparaissent cliniquement sains, sans signe de saignement, et les patients rapportent une désensibilisation précieuse de la muqueuse marginale lors de la mise en charge masticatoire et de l'exécution des procédures d'hygiène buccale.